Thérapie de couple, consultation adultes, consultation adolescentes.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Thérapie de couple, consultation adultes, consultation adolescentes.

* Les Adultes

  • Consultation Voir la page «  la psychothérapie qu’est ce que c’est? »
  • Consultation couple

La question du couple heureux n’est pas anodine à la lumière de nos nouveaux mode de vie où les séparations et recompositions familiales sont nombreuses.
Les études montrent que les couples qui tiennent bons sont «émotionnellement intelligents».
Durer ensemble nécessite d’accepter de s’engager dans la qualité de la relation. Le psychanalyste Guy Corneau (spécialiste de la question Cf 1) a vérifié qu’il ne faut pas attendre l’arrivée d’échecs dans le couple pour s’interroger sur notre propre vision de l’amour.
Les partenaires devraient donc chacun se tourner vers l’intérieur d’eux-même, observer ce qu’il se passe en eux sans juger et tenter de se réconcilier avec eux-même. Pour aimer lautre, il faut saimer soi-même .
Si nous nous accordons de la valeur, nous aurons moins de risque de tomber dans la dépendance à lautre.
Cet autre, dans ce cas, considéré abusivement comme notre « tout », par lequel nous semblons exister.
Les couples qui durent sont parvenus à établir dans leur vie quotidienne une dynamique qui empêche leurs sentiments ou pensées négatifs à l’égard l’un de l’autre ( et ils existent dans tous les couples! ) de submerger leurs sentiments positifs.
Ce sont les couples qui ont appris à décoder leur histoire en plongeant en nous-même, permettant ainsi de demander à l’autre de nous soigner de blessures dont il/elle n’est pas à l’origine.
Car il ne peut y avoir dintimité avec lautre si il ny a pas dintimité avec soi-même.
Cf 1« Ny a til pas damour heureux «  Guy Corneau, Jai lu, 2004.

NB : la sexualité est abordée selon une approche de la sexualité en conscience et de la pleine présence autant pour les célibataires que pour les couples

* Les Adolescents à partir de 12/13 ans

Nous éprouvons un vif intérêt à travailler avec les adolescents. Nous pouvons reprendre à leur égard, ce que Jon kabbat zinn remarque à propos des enfants : « ils sont nos petits maitres zen »
Dans l’énergie de cette période de vie qui leur est propre, faite d’un puissant élan vital et aussi de vulnérabilité, les adolescents nont pas encore tout refoulé de leurs qualités et désirs spécifiques. Leur perception du monde et d’eux même n’est pas encore totalement biaisée par les protections qui vont se figer au fil du temps, même si elles se sont déjà mise en place dés la naissance, ou même selon certaines études, dés intra utéro.
Ils sont simplement en lutte contre les forces sous-jacentes de leur inconscient, mais tout prêts et ouverts à prendre le chemin , désiré bien que risqué à leurs yeux, de leur vie en propre.
La 2 forces à l’œuvre pour eux et qui peuvent sembler paradoxales, sont celles :

  • de lamour quils portent à leurs parents, avec l’attitude à la fois de s’en défendre tout en les protégeant
  • de la peur de prendre leur envol tout en le souhaitant plus que tout

Il est bénéfique pour eux que les parents, trop impliqués dans leur propre amour et projections sur leurs enfants, sachent être attentifs à leurs mal-aise, mal aisance. Et puissent « passer la main » pendant un temps, à un professionnel investi et congruant.
Une manière de leur proposer un RV, sans leur donner le sentiment d’envahir leur vie une fois de plus, est de souligner qu’il ne s’agit que d’un essai lors du premier rendez-vous, sans aucune obligation de poursuivre au delà de ce premier contact. Il est important que le parent et le jeune sache qu’il s’agit SA thérapie.
Pour concrétiser cela, le parent peut donner l’argent pour le rendez-vous directement au jeune, signifiant ainsi que la thérapie lui appartient. Même si il est naturel que le parent ait ses propres attentes à l’égard de son enfant ( qu’il connaisse plus d’apaisement, de concentration, de bien-être…), tant que les attentes du jeune soient elles aussi entendues et respectées. Les attentes sont parfois d’ordre différent et il est alors important que l’alliance triangulaire: thérapeute, parent, jeune soit aussi prise en compte sous la forme de rendez-vous familiaux ou de rendez-vous avec les parents.

Le thérapeute peut prendre rendez vous avec les parents, en amont ou en aval des rendez-vous avec le jeune. Le parent livrant et déposant ainsi son inquiétudes entre ses attentes bien naturelles, prévenant ainsi les risques de faire peser sa propre souffrance sur l’adolescent .

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.